spinner

Le château de Heidegg: quand l'histoire se met à vivre

Schloss Heidegg / Foto: Beat Brechbühl

×

Dieter Ruckstuhl, Geschäftsführer und Kurator

«Il n'y a pas de fantômes chez nous» selon Dieter Ruckstuhl, le directeur et conservateur, qui vit depuis 1995 au château baroque de Heidegg avec sa famille. «Il n'y a jamais eu de potence ni de cachot ici.» Cependant, il ajoute: ces vieux murs abritent des êtres qui peuvent donner la frousse.

Au cours d'une glaciale nuit d'hiver, Dieter Ruckstuhl n'arrivait pas à dormir, préoccupé par l'idée que les conduites d'eau du château puissent geler. Il était minuit lorsqu'il pénétra seul dans le château. Il gravit l'escalier en colimaçon et ouvrit le vieux poêle de faïence pour faire du feu. «Tout à coup, quelque chose se mit à voleter autour de ma tête», se souvient-il en frissonnant. Y avait-il un fantôme dans ce château? Il prit son courage à deux mains et regarda droit dans les yeux ce qu'il prenait pour un esprit: une chouette hulotte était tombée dans la cheminée et restée prisonnière dans le poêle. «Depuis cette nuit-là j'entends toujours le cri de la chouette.»

Les captivantes histoires du château

D'innombrables histoires entourent le château de Heidegg, dont les premiers muras ont été bâtis vers 1192 sur une moraine latérale. Lors de la guerre de Sempach en 1386, Heidegg fut le seul château fort des alentours à résister aux attaques incendiaires des Confédérés. La légende narre que le brouillard s'est levé soudainement et a encerclé le château au moment où les soldats traversaient le Seetal. Les vieux murs du château ont des tas de choses à raconter. J'écoute attentivement. La cave s'assombrit. Les murs commencent à vivre, me ramenant au XII

‹Chaque visiteur doit repartir d'ici empli d'une expérience enrichissante et d'une belle sensation.›

Les histoires de la cave de la tour, qui ont été récompensées par un prix, sont le tout dernier projet de Ruckstuhl. Il a réalisé cette idée originale avec un scénographe, un ingénieur du son et le dessinateur Jonas Raeber. «Chaque visiteur doit repartir empli d'une expérience enrichissante et d'une belle sensation», explique Dieter Ruckstuhl.

[Translate to French:] Die preisgekrönten Turmkellergeschichten

[Translate to French:] Preisgekrönte Turmkellergeschichten

×

Un château à vivre et à découvrir

Après ce voyage dans le passé, nous arrivons par un escalier au petit café surmonté d'un plafond médiéval à poutres. Il y a partout des ateliers de peinture, ainsi qu'une maquette de château fort à construire. Nous accédons aux étages habités en empruntant un étroit escalier en colimaçon en bois de chêne. Il règne ici une odeur de vieux château. Des tableaux représentent les personnalités qui ont habité les lieux, dont le regard sérieux et pénétrant suscite en moi un léger malaise. Je reviens au présent en admirant la vue depuis la fenêtre de la grande salle de bal au plafond décoré de fresques et de stucs. Le passé et le présent se mêlent. D'innombrables couples se sont dit oui ici, dans le cadre de cérémonies civiles, religieuses ou libres, raconte Dieter Ruckstuhl.

La suite du programme fait battre fort le cœur des enfants: bâtir des châteaux avec une pâte à base de sable de quartz, construire des arcs gothiques et romans avec des blocs en mousse, se déguiser en demoiselle châtelaine ou en valet. Le mur de l'ancienne garde-robe est orné d'une photographie géante de l'ancienne famille de propriétaires, les Pfyffer von Heidegg, datant de 1901. Une porte étroite et basse s'ouvre sur un escalier conduisant aux combles. Des lumières bleues, des matelas, d'innombrables coussins, de grandes briques de construction et, au centre, un toboggan à billes sonore géant, que seul l'esprit d'équipe peut faire retentir. Un vrai rêve d'enfant! «Tout ceci a été conçu pour la détente de tous les petits Johanne et Mathilde», explique Ruckstuhl avec un sourire taquin.

Bien plus qu'un lieu historique

Dieter Ruckstuhl et l'équipe du château, qui compte plus de trente personnes, ont à cœur de faire revivre la bâtisse. Divers évènements rythment ce lieu historique: la journée des châteaux, un cinéma en plein air, des sérénades, des concerts pop et la fête du château, qui a lieu tous les trois ans. «Des conférences sont organisées dans le cadre de l'Été de la poésie du Seetal; de plus, le château de Heidegg est la destination finale de randonnées viticoles, et la Route du cœur de Seetal attire les e-bikers ici.» Environ 25 000 visiteurs viennent chaque année à Heidegg.

‹Heidegg est un lieu merveilleux pour transmettre l'histoire.›

Avec un brin de nostalgie, mon regard embrasse pour la dernière fois la magie de ce lieu spécial. J'ai l'impression d'entendre le cri de la chouette: «Reviens vite!» La souhait de Dieter Ruckstuhl de repartir d'ici empli d'une belle sensation est exaucé.

Texte de Petra Hasler
 

Lieu et contact

Schloss Heidegg
6284 Gelfingen
+41 (0)41 917 13 25
infoheidegg.ch
www.heidegg.ch